La Page Orange

Forum sur Tokio Hotel
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [ OS ] Moi, la soeur d'une star.

Aller en bas 
AuteurMessage
xOlii
Automatisch
xOlii

Féminin
Nombre de messages : 14265
Age : 25
Ma localisation : Tokyo, t'y crois toi?
Date d'inscription : 15/05/2007

[ OS ] Moi, la soeur d'une star. Empty
MessageSujet: [ OS ] Moi, la soeur d'une star.   [ OS ] Moi, la soeur d'une star. EmptySam 16 Fév 2008 - 19:19

Je précise que cet OS n'est pas de moi, je l'ai trouver
il y a à peu près un ans sur internet & je viens de le retrouver.
Il m'a beaucoup toucher, donc je vous en fait part.
Bonne lecture.




Moi, la soeur d'une star, je n'ai pas totalement raté ma vie. Je suis devenue un ange.
Allemagne, 7 septembre 2006

Assise sur une grosse caisse, cachée par les rideaux, je regarde la scène.
J'observe successivement Bill, Tom et Georg sur le devant de la scène. Et puis le public.
J'aperçois toutes ces filles trempées, qui chantent les chansons, sautent dans tous les sens, leurs appareils photos à la main.
Les flashs incessant me font mal aux yeux, je tourne la tête, et regarde Gustav, juste en face de moi.
Il se déchaine sur sa batterie. Il tape de toutes ses forces sur les caisses, des perles de sueur glisse le long de son dos, son visage est crispé par l'effort. L'effort de faire bien, de rendre heureux les gens. C'est ce qu'il a toujours voulu, il n'a pas beaucoup changé...
Je me rappelle encore très bien de notre enfance passé ensemble.

Je me rappelle de sa naissance, quand maman m'a annoncé que j'avais un petit frère, et que accroupi à côté d'elle, sur le lit de la clinique, je regardais d'un oeil critique ce petit Gustav. Ce petit garçon qui allait être addulé par des milliers de filles dans le monde entier. Cet inconnu qui allait sortir de l'ombre grâce à la batterie. Je me rappelle de la première fois que Papa lui a fait écouter de la musique; il avait à peine 3 ans, et moi déjà 7. Papa sortait les vieilles cassettes audio et mettait le son au maximum. Gustav se recroquevillait derrière le fauteuil, dans son abri qu'il avait fabriqué, et là, il fermait les yeux, un sourire aux lèvres, en se balançant au rythme de la musique. Et puis moi, j'ai commencé le piano.
Même si je n'en ai fait que 2 ans. Mais je me rappelle des étoiles dans les yeux quand il a vu la batterie sur la scène. Je me rappelle de son admiration devant cet instrument. D'ailleurs, deux ans après, il a commencé.
Je me rappelle de la batterie dans le salon, il s'exerçait tout le temps. Et puis il a grandi. Avec la batterie. Il écoutait toujours les vieilles cassettes de Papa, tandis que moi, j'écoutais de la pop allemande comme tout les ados de mon âge.
Et puis, un beau jour, j'ai découvert le rock. Métallica, Linkin Park, Rammstein, Korn. De la puissance, c'est la chose que je retiens de ces musiques. Pour un ado en pleine Révolution, qui a soif de liberté, c'était parfait.
Et puis, quand j'avais 13 ans, Tonton est mort. Il s'est suicidé. Et puis Marie est morte aussi, une fille dans ma classe, atteinte de la leucémie décédait brutalement de cette maladie. Du jour au lendemain, nos vies ont changés. Notre mère qui aimait beaucoup son frère restait la journée au lit, et mon père travaillait encore plus. J'avais la charge de Gustav, qui du haut de ses 9 ans, ne comprenait pas grand chose. Je me rappelle qu'il restait tout le temps avec moi. Il regrettait le départ de Tonton, mais il était triste aussi pour moi. C'est vrai, je pleurais beaucoup, trop de mauvaises choses pour moi, d'un seul coup. Je me rappelle qu'il venait souvent me rejoindre en pleine nuit, dans mon lit, avec son doudou, il se serrait contre moi et séchait mes larmes en me chuchotant que je ne devais pas être triste, parce qu'ils* ne l'auraient pas voulu.
Je me rappelle que pendant 6 mois, il n'a pas beaucoup joué de batterie, autant que parce que maman devait se reposer, qu'il n'avait pas le moral. Et pendant ce temps, il lisait dans ma chambre pendant que je faisais mes devoirs. Un jour que j'avais allumé ma chaîne et que le CD de Métallica s'était déclanché, Gustav était resté bouche bée. Il s'était couché de bonheur ce soir-là. Et le lendemain, en rentrant de l'école, il s'était précipité sur sa batterie et avait joué parfaitement la partition d'une des chansons de ce groupe. Maman sortit en trombe de la chambre, je crus qu'elle allait crier sur Gustav, mais non. Des larmes de bonheurs coulaient sur son visage devant tant de talent. Une semaine plus tard, tout était redevenu normal. Gustav avait trouvé sa vocation. À 10 ans, il décida de devenir une super star de la batterie.
Ces deux décès m'avaient rendu amère, surtout de voir que tout le monde allait bien, sauf moi. Du coup, je répondais sèchement à mon petit frère, du haut de mes 14 ans, que c'était totalement stupide.Peut-être que j'étais jalouse?
N'empêche, l'année suivante, il montait un groupe avec trois autres garçons, trois amis. Je voyais mon frère bossait comme un fou pour composer sa ligne de batterie. Et il m'est arrivé de, parfois, suivre Gustav pour voir les répétitions. Je me trouvais vieille pour leur gamineries, mais j'étais impressionné devant tant de persévération et de travail.
Je voyais régulièrement Bill, Tom et Georg. Je me rappelle des regards que me lançait parfois le dreadé, et des coups que lui mettait Gustav parce qu'il me regardait avec trop d'insistance. Quand j'y repense...
Le jour de mes 18 ans, je suis parti de la maison. Je me rappelle du petit Gustav, blond comme le soleil, qui les larmes aux yeux s'étaient jeté à mon coup, et m'avait chuchoté à l'oreille "Je t'aimerais toujours, tu sais?"
Oui, je sais. Parce que quand en 2005, son groupe a été repéré par des producteurs, je suis la première qu'il est appelé, même si on ne s'était pas vus depuis un an. J'ai aussitôt rappliqué à la maison, et il m'a sauté dans les bras, manquant de m'écraser.
"Tu te rends compte, Francizka? Je vais être célèbre!"
Je me rappelle encore de ces bonds de joie, en compagnie de ses amis dans le salon, là où ils avaient appris la nouvelle. Je me rappelle des larmes de joie de ma mère et de l'euphorie de mon père. Et je me souviens de mon visage impassible, sans expression. Parce que je ne savais pas mesurer mes sentiments. Parce que j'étais heureuse pour lui. Certes, mais que moi, j'avais bien foiré ma vie. À 20 ans, je venais de finir mes études, et je travaillais dans la pharmaceutique. Pff...
Je me rappelle que le soir, quand mes parents raccompagnaient ses amis, avec Gustav, j'étais restée seule à la maison. Voulant m'isoler quelque part, je poussais la porte de ma chambre. Que ne fut pas ma surprise quand je vis la batterie de mon frère, gentiment posée entre mes anciens murs bleus et mauves. Des cds partout, des posters sur tout les murs. Metallica en premier.
D'un seul coup, j'explosais en sanglots. Cette intrusion dans mon ancienne antre me semblait insupportable. Accroupie contre le mur, je regardais ces posters. Mes posters. Mes CDs dans ses boites.
Et cette batterie, posée comme une relique au milieu de la pièce sombre, juste éclairée par le rayon de la pleine lune.
Plongé dans mes pensées, je ne remarquais pas mon frère qui s'était appuyé contre la porte.
"Alors?"
Je sursautais, et me relevais précipitamment en essuyant mes larmes.
"-Je... Je suis tellement contente pour toi."
Le visage de mon frère était fermé. Il avança, alluma une petite lampe et s'assit sur une chaise de bureau.
"-Ça ne se voit pas, tu n'as rien dit de la soirée.
-Je...
"
Incapable de dire un mot, je m'enfuie de la maison avec ma valise. Cette nuit-là, je dormie dans ma voiture, et le lendemain matin, je rentrais chez moi, en Allemagne du nord. Sans un mot. Je ne pouvais pas affronter ma famille.
Mes parents n'étaient pas fiers de moi, je suis restée cette ado, déprimée qui ne sourit presque jamais. J'avais fait de ma vie, ce que je m'étais jurée de ne jamais faire. J'étais devenue banal, transparente, comme les autres. Mon frère avait réussi à se détacher du lot, mes parents ne voyaient que lui. Ce cher petit Gustav, blond comme le soleil, avec son visage de poupon, il était parfait. Et moi non.
Deux mois plus tard, j'allumais la télé et en regardant les infos, j'aperçus mon frère à la télé. Durch Den Monsun. Cette chanson était, semble-t-il écrite par le petit brun, Bill. Mais moi, je savais. C'était un texte de Gustav, comme il en écrivait parfois. Dans ses moments de doutes, il déchargeait ses sentiments sur une feuille blanche. Je savais que cette chanson, qui faisait l'hystérie de centaines de milliers de jeunes allemandes, était l'oeuvre de mon petit frère. Le mien.
Après son premier passage télévisé, je reçu un SMS:
Je suis passé sur Canal B, tu as vu?
Je décidais de l'appeler:
"Allô?
-Gustav?
-Fancizka?
-Oui... Je... J'ai entendu Durch Den Monsun à la télé. Tu passes très bien.
-C'est vrai? La chanson tu la trouves comment?
-Je reconnais mon petit frère!
"
Deux éclats de rire retentirent dans le combiné. L'éponge était passé. J'étais pardonnée.

Et nous voilà, un an plus tard. Nous sommes le 7 septembre, c'est l'anniversaire de Gustav demain.
Je regarde tour à tour Bill, Tom et Georg sortirent de scène. Et j'observe mon frère qui continue de jouer.
La batterie tremble tellement il frappe fort. Tellement il y met son coeur. Le public l'acclame: Gustav! Gustav! Gustav!
Je le vois rougir. Il a toujours été timide, il est toujours caché.
On ne sait pas beaucoup de choses sur lui, j'ai vérifié. Pas beaucoup de personnes savent que j'existe. Et pourtant ce soir, quand Gustav finit son solo et qu'il s'avance sous les applaudissement devant le public, il s'empare du micro et dit:
"Je voudrais vous présenter une personne très importante. Pour moi, parce qu'elle a toujours été là. Et aussi pour vous. Sans elle, je n'aurais pas découvert le rock, sans elle, je n'aurais jamais eu l'ambition de devenir ce que je suis aujourd'hui. Alors, s'il vous plait, je vous demande un tonnerre d'applaudissement pour ma grande soeur Franciska."
J'aperçois alors mon frère qui apparaît devant moi, et me tend la main. J'ouvre les yeux de surprise, mais le suit docilement.
Les projecteurs m'aveuglent, je ne sais pas très bien où je mets les pieds. Je sens la main chaude de Gustav dans la mienne, et j'entends, comme au loin, les applaudissements. Je mets un certain moment avant de réaliser que je me trouve devant 12 000 personnes. Sans réfléchir, je prends le micro de mains de Gustav et dit calmement:
"Vous ici, vous savez sûrement que demain est l'anniversaire de mon petit frère?"
J'entends le public qui hurle "JAAAAAAAAAAAA!!!!". Je frissonne devant tant de présence. Jusqu'à maintenant, je ne comprenais pas mon frère et ses amis quand ils m'assuraient qu'être sur scène était une expérience formidable. Ils ont bien raison.
Un grand sourire sur les lèvres, j'articule:
"Alors, faîtes lui plaisir, et chantez tous ensemble Durch Den Monsun a capella. C'est sa chanson préférée."
J'ai a peine fini ma phrase que 12 000 personnes chantent en coeur. Je sens mon frère qui m'agrippe par le bras et se sert contre moi. Je dépose un bisou sur sa joue pour le réconforter, et lu sourit. Ses yeux brillent, et il me sourit lui aussi.

C'est la dernière image que je retiens de ma vie.
Après, tout est allé très vite. Nous sommes rentrés dans les coulisses, et rapidement nous sommes sortis de la salle de concert. J'ai embrassé mon frère et ses amis, et je suis rentrée dans ma voiture. J'ai pris l'autoroute pour rejoindre l'hôtel. Quand soudain, un cri a retenti dans la nuit, mes phares ont dessiné une silhouette en plein milieu du pont sur lequel je me trouvais. J'ai donné un coup de volant brusque pour éviter la personne, et sans que je puisse faire quoique ce soit, ma voiture a heurté la rambarde du pont, et je suis tombé en chute libre dans l'eau glacé.
Je ne retiens de ma vie que le visage illuminé de Gustav. D'un batteur connu dans le monde entier, qui fait fantasmer des filles. Non. D'un frère, qui a réussi sa vie, et qui la vit à fond. D'un frère, pour qui je serais toujours là, quoiqu'il arrive.

Moi, Francizka, 21 ans, je suis devenue un ange. Au moins, j'ai réussi quelque chose, je ne suis pas en enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Servane.
Traümer
Servane.

Féminin
Nombre de messages : 11104
Age : 26
Ma localisation : BZH [22]
Date d'inscription : 09/04/2007

[ OS ] Moi, la soeur d'une star. Empty
MessageSujet: Re: [ OS ] Moi, la soeur d'une star.   [ OS ] Moi, la soeur d'une star. EmptySam 16 Fév 2008 - 19:41

Ohh. Ecriture simple, mais histoire magnifique.
<3
Revenir en haut Aller en bas
x'.MELANY__$
Traümer
x'.MELANY__$

Féminin
Nombre de messages : 10214
Age : 26
Ma localisation : L.A
Date d'inscription : 13/12/2006

[ OS ] Moi, la soeur d'une star. Empty
MessageSujet: Re: [ OS ] Moi, la soeur d'une star.   [ OS ] Moi, la soeur d'une star. EmptySam 16 Fév 2008 - 19:47

O____O
Alors là....
Bravo à celle qui a écrit ce OS..
Il est juste MAGNIFIQUE.
J'en perds mes mots...
Cette fin, si horrible.
Putin je l'adore
Je ne me serai jamais attendu à cette fin là.
Mais c'est sublime, vraiment, bien que l'écriture soit simple.


Dernière édition par le Dim 17 Fév 2008 - 15:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
*___POOPS
Heilig
*___POOPS

Féminin
Nombre de messages : 7135
Age : 242
Date d'inscription : 06/10/2007

[ OS ] Moi, la soeur d'une star. Empty
MessageSujet: Re: [ OS ] Moi, la soeur d'une star.   [ OS ] Moi, la soeur d'une star. EmptySam 16 Fév 2008 - 20:16

Bordel.
Bordel pour l'écriture trés simple, mais coulante & trés agréable.

Mais l'histoire m'a pas touchée.
Revenir en haut Aller en bas
Rita_x.
Heilig
Rita_x.

Féminin
Nombre de messages : 7644
Age : 26
Ma localisation : In your heart shaped box.
Date d'inscription : 28/02/2007

[ OS ] Moi, la soeur d'une star. Empty
MessageSujet: Re: [ OS ] Moi, la soeur d'une star.   [ OS ] Moi, la soeur d'une star. EmptySam 16 Fév 2008 - 23:40

J'ai des frissons . Je t'aiime mon coeur <3.
Revenir en haut Aller en bas
jojo la carotte
Ich Bin Da
jojo la carotte

Féminin
Nombre de messages : 3563
Age : 26
Ma localisation : Dans mon monde sans étoiles et sans pitié
Date d'inscription : 02/01/2007

[ OS ] Moi, la soeur d'une star. Empty
MessageSujet: Re: [ OS ] Moi, la soeur d'une star.   [ OS ] Moi, la soeur d'une star. EmptyJeu 8 Mai 2008 - 14:10

affraid c'est vrément trop beau !!!

mais triste aussi... [ OS ] Moi, la soeur d'une star. 432
Revenir en haut Aller en bas
liline132
Ich Bin Da
liline132

Féminin
Nombre de messages : 2827
Age : 25
Ma localisation : Tsss si tu savais...xD
Date d'inscription : 01/05/2007

[ OS ] Moi, la soeur d'une star. Empty
MessageSujet: Re: [ OS ] Moi, la soeur d'une star.   [ OS ] Moi, la soeur d'une star. EmptySam 10 Mai 2008 - 20:32

C'est court,, très beau,, très simple [ OS ] Moi, la soeur d'une star. Pixel234 [ OS ] Moi, la soeur d'une star. Pixel234
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[ OS ] Moi, la soeur d'une star. Empty
MessageSujet: Re: [ OS ] Moi, la soeur d'une star.   [ OS ] Moi, la soeur d'une star. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[ OS ] Moi, la soeur d'une star.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ OS ] Moi, la soeur d'une star.
» Star Académie - Une première enlevante!
» La Nouvelle Star est de retour sur D8
» Pigments = star powder
» BTSSB - Lucky Pack 10 septembre !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Page Orange :: Entre fans :: Fanfictions & OS :: OS-
Sauter vers: